mercredi 30 novembre 2011

Chronique ciné - Time Out vs. Les Adoptés


Ces temps-ci faut-il plutôt aller voir Time Out ou les Adoptés ?

 
Plutôt Time Out si …

·      -    tu as aimé Matrix, le film d’action à fond philosophique :

Ce coup-ci, il s’agit d’une réflexion sur le fossé entre riches et pauvres. La ligne entre les deux mondes est-elle franchissable ? Que se passe-t-il lorsque quelqu’un passe la frontière, dans un sens ou dans l’autre?
Le film rend cette limite tangible, la matérialise par des quartiers séparés plus ou moins bien côtés. Il est pratiquement impossible de naviguer de l’un à l’autre, et pourtant …

·     -     tu as aimé Les fils de l’homme, ambiance Ghetto apocalyptique:

Ici aussi, on se retrouve plongé dans un quartier ghettoïsé où des hommes meurent à même le trottoir, dans un monde où une poignée d’hommes puissants piétine une masse humaine au bord de l’agonie. « Pour quelques immortels, beaucoup doivent mourir. »
Au passage, une petite réflexion sur l’influence des marchés du temps, qui permet à ceux qui détiennent son contrôle de réguler les fluctuations à leur avantage, maintenant ainsi le cercle pauvreté-paupérisation fermé.

(de Andrew Niccol, avec Amanda Seyfried, Justin Timberlake, et Cillian Murphy)
 

Plutôt les Adoptés si …

·     -     tu as aimé Pieds nus sur les limaces, ou l’affrontement sœur/mari :

Même décor : deux sœurs, une mère, un mari (joué par le même acteur, d’ailleurs). Si dans le premier, la relation entre sœurs prend le pas sur la relation de couple, cette fois l’inverse se joue et c’est l’arrivée d’un amoureux dans le paysage d’une des deux sœurs qui provoque un cataclysme. Les deux relations en pâtissent, laquelle y survivra ?

·     -     tu as aimé Jeux d’enfants, le refus de grandir :

Si pour l’une d’elle il est si dur de laisser sa sœur partir, de voir sa relation devenir moins intime, moins  totale, c’est parce que ce changement marque l’indépendance, le passage à l’âge adulte, l’affrontement du monde sans personne à qui tenir la main pour se rassurer.
Pourtant, un drame survient : la sœur tant aimée est blessée, et tous devront apprendre à faire face à la dureté du monde réel sans elle à leurs côtés.
On regrette la ressemblance quand il s’agit des trop longs moments qui mettent en scène les personnages enfants.

·        -  tu as aimé Jusqu’à toi, la peur de laisser un homme entrer dans sa vie :

Mélanie Laurent illustrait déjà cette angoisse, celle d’ouvrir son cœur à quelqu’un qui pourrait tout changer, tout détruire peut-être, mais aussi tout créer.  Elle refuse en bloc tout changement qui pourrait la faire chanceler, mais personne n’est dupe au sujet de sa solitude. Va-t-elle finir par entrouvrir la porte de sa forteresse ?

(de Mélanie Laurent, avec elle-même, Denis Ménochet, et Marie Denarnaud)


Ces deux films sont d’un genre très différents, mais pas mauvais dans leur catégorie, à vous de choisir entre l’action/science fiction US ou le dramatique/émotion français. Personnellement, j’ai beaucoup aimé les Adoptés, et j’y salue la réussite de Mélanie Laurent, qui signe là un très bon premier film.

1 commentaire:

  1. J'ai regardé Time out il y a quelque jours et j'ai adoré!

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...